Nous connaitre

Le Grand Marché regroupe en un seul lieu les acteurs de l’approvisionnement (producteurs, coopératives, grossistes, courtiers…) et de la distribution de produits alimentaires et horticoles (restauration, commerces de bouche, fleuristes, restauration collective…).


Outil-clé du territoire :

  • Outil d’aménagement du territoire et acteur de la logistique du dernier kilomètre.
  • Animateur des centres-villes et des commerçants de quartier.


Moteur de développement économique :

  • Centrale d’achat des commerces de proximité en zones urbaines et rurales.
  • Créateur d’emplois directs et indirects (agriculture, transport, commerce, distribution…).
  • Synergies avec des secteurs parallèles (formation, innovation, start’up, logistique, transformation…).


Circuit au cœur des filières alimentaires :

  • Circuit de proximité, promoteur de la consommation locale et artisan du maintien des ceintures vertes.
  • Maillon indispensable entre la production, le commerce de détail et tous les types de restauration.
  • Garant de diversité et de qualité des produits alimentaires.
  • Promoteur des produits sous signes de qualité et d’origine (SIQO).


Acteur du développement durable :

  • Mutualiser les flux et les livraisons urbaines.
  • Collecter, traiter et revaloriser des déchets.
  • Promouvoir des transports « doux ».


En favorisant la concurrence et en répondant aux besoins de tous les circuits de commercialisation, le Grand Marché participe au maintien des commerces de proximité et assure la pluralité de la distribution alimentaire et horticole en circuit court. Il rapproche la production de la distribution et contribue au développement local de son territoire.



Le Grand Marché connaît une croissance de son chiffre d’affaires de 333 à 408 millions d’euros et un nombre de clients de 3 200 à 3 600 entre 2015 et 2017. Son taux d’occupation est passé de 83% à 90%.

Le Marché a su se transformer grâce à :

  • La création d’un « Pavillon Fleurs et Gastronomie » .
  • L’implantation de laboratoires pour des traiteurs et restaurateurs toulousains.
  • La digitalisation des péages du Grand Marché qui permet notamment une meilleure connaissance des clients du site, et la possibilité pour les professionnels de gérer leur accès en ligne.
  • L’implantation de spécialistes de la logistique urbaine et la construction de 20 000 m² dédiés aux acteurs du dernier kilomètre.
  • Les offres de formation dédiées aux métiers de bouche.
  • L’accueil de « food start’up » : le Marché devient Pépinière d’entreprises et accueille déjà une dizaine de start’up.

Enfin, le Marché se modernise et s’ouvre à l’extérieur : accueil de la finale « Un des Meilleurs Ouvriers de France Primeur », partenariat avec le Stade Toulousain, cocktail des Cuisiniers de la République, 1er Mai à l’Elysée, lancement de Toulouse à Table, présence sur les Salons, ouverture au grand public pour le Brunch MIN’ de Chefs, organisation du Salon des Métiers Agroalimentaires et Culinaires (SMAC), inauguration de l’école de Thierry Marx, et plus encore…


Les chiffres clés :

  • 180 000 tonnes de produits commercialisés
  • 272 producteurs
  • 154 entreprises
  • 4 600 acheteurs
  • 1 137 emplois directs
  • 389 millions d’euros de chiffre d’affaires


Les secteurs d’activité :

  • Fruits et légumes 
  • Produits carnés 
  • Produits de la mer
  • Gastronomie et autres alimentaires
  • Restaurants et traiteurs
  • Horticulture et décoration
  • Logistique
  • Services et non alimentaires
  • Ecoles et formations
  • Start-up